Europe - Hongrie & Pologne: Il est grand temps que le Conseil et la Commission protègent les Européens et l'UE, affirment les députés

 - Hongrie  & Pologne: Il est grand temps que le Conseil et la Commission protègent les Européens et l'UE, affirment les députés

- Hongrie & Pologne: Il est grand temps que le Conseil et la Commission protègent les Européens et l'UE, affirment les députés

Par UNION EUROPEENNE, le 07 Juillet 2021

Une large majorité de députés ont exigé que le Conseil et la Commission agissent pour mettre fin à la détérioration continue des valeurs de l’UE en Hongrie et en Pologne.

Lors d’un débat en plénière mercredi, le ministre slovène des affaires étrangères représentant la présidence slovène du Conseil, Anže Logar, et la vice-présidente de la Commission en charge des valeurs et de la transparence, Věra Jourova, se sont élevés contre l’adoption récente par la Hongrie d’une loi anti-LGBTIQ. Ils ont souligné qu’elle était en contradiction avec le droit européen et que cette question relevait de la compétence de l’UE en vertu des traités.

Les députés leur ont demandé d’agir afin de protéger les Européens et l’UE dans son ensemble. L’absence d’action concrète et décisive de la part de la Commission concernant la protection du budget de l’UE, et de la part du Conseil qui est au point mort sur la procédure liée à l’article 7 à l’encontre de la Hongrie et de la Pologne, a permis ces attaques visant les valeurs de l’UE, ont-ils déclaré. Ils ont souligné que ce manque de volonté politique aggravait la situation et menait à la dégradation continue de l’Union européenne et à la prolifération de telles pratiques. Certains ont souligné que les gouvernements hongrois et polonais utilisaient ces attaques sur les valeurs de l’UE pour couvrir la corruption et des échecs politiques.

De nombreux députés ont insisté sur la nécessité de protéger les personnes LGBTQI, notamment les mineurs, des persécutions potentiellement désastreuses sur le plan psychologique et physique auxquelles elles sont confrontées. L'atteinte à leur liberté d'expression et à leur droit à la dignité, sous le prétexte cette fois d'une législation anti-pédophilie, ne sera pas laissée sans réponse, ont-ils souligné.

Certains députés ont affirmé qu’il n’y avait aucun problème avec cette législation hongroise et qu’il était de la compétence exclusive du gouvernement hongrois de prendre des décisions sur ces questions. Accusant l’UE de pratiquer la politique du deux poids deux mesures, plusieurs députés ont estimé que les personnes et associations LGBTIQ ne rencontraient aucun obstacle en Hongrie et en Pologne, et que la question était instrumentalisée dans le but d’attaquer la souveraineté des États membres qui adhèrent à des valeurs traditionnelles ou conservatrices.

 

Illustration : https://pixabay.com/photos/pride-pride-day-rainbow-color-flag-4281708/

 

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI