Europe - IMPACT DU CONFLIT EN UKRAINE : LES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES DU TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES ET DE VOYAGEURS REUNIES AU MINISTERE CHARGE DES TRANSPORTS

 - IMPACT DU CONFLIT EN UKRAINE : LES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES DU TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES ET DE VOYAGEURS REUNIES AU MINISTERE CHARGE DES TRANSPORTS

- IMPACT DU CONFLIT EN UKRAINE : LES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES DU TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES ET DE VOYAGEURS REUNIES AU MINISTERE CHARGE DES TRANSPORTS

Par Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, le 04 Mars 2022

Le ministère chargé des Transports a réuni les organisations professionnelles des transports routiers de marchandises et de voyageurs (FNTR, TLF, OTRE et FNTV) ce jour dans le cadre du suivi de l’impact de la guerre en Ukraine sur leur activité. Elles ont souhaité à cette occasion faire part des tensions très vives auxquelles sont soumises les entreprises du secteur, notamment du fait de la hausse des prix des carburants.

Il leur a été confirmé que le ministre en charge des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, souhaite que les enjeux du secteur du transport routier de marchandises et de voyageurs soient pleinement intégrés dans le plan de résilience de l’économie française face à cette crise, en cours de préparation par le gouvernement à la demande du Président de la République.

Les organisations professionnelles ont fait part de plusieurs demandes fortes d’actions spécifiques et rapides au regard de la volatilité des prix des carburants, notamment :

Le contrôle de la bonne application des clauses d’indexation prévues par le code des transports dans les facturations des prestations du transport routier de marchandises ;

Des rythmes plus rapides de révision des prix dans les marchés publics ou dans les contrats relatifs aux transports collectifs ;

Des mesures de soutien à la trésorerie des entreprises ;

Une communication plus fréquente des indices sur les carburants routiers par le Comité National Routier(CNR), et accessibles à tous. 

Le ministre en charge des Transports a d’ores et déjà  demandé le renforcement des contrôles sur la bonne application des clauses d’indexation, et le lancement immédiat du travail avec le CNR sur les indices.

Enfin, il a été rappelé que les stocks de gazole et la distribution de carburants sont à des niveaux normaux et sécurisés en France à ce jour. Aucun risque de pénurie des approvisionnements n’est donc identifié et la situation fait l’objet d’un suivi détaillé et permanent. Il a invité les professionnels du transport routier à gérer leurs commandes suivant les rythmes habituels pour maintenir la fluidité des approvisionnements en carburant.

Illutration

Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports (04-03-22)

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI