Slovaquie - Les députés appellent à un programme spécial de visas pour les femmes afghanes demandant une protection

 - Les députés appellent à un programme spécial de visas pour les femmes afghanes demandant une protection

- Les députés appellent à un programme spécial de visas pour les femmes afghanes demandant une protection

Par Parlement Européen, le 17 Septembre 2021

 

Les députés appellent à un programme spécial de visas pour les femmes afghanes demandant une protection

  • Faciliter la poursuite de l'évacuation des citoyens européens et des Afghans menacés

  • S'engager de façon opérationnelle avec les talibans sans les reconnaître officiellement

  • Pas de retour forcé en Afghanistan, quelles que soient les circonstances

  • Soutenir les voisins de l'Afghanistan et créer des couloirs humanitaires


  • Le Parlement déplore la prise de contrôle violente de l'Afghanistan et appelle à une aide humanitaire accrue et à une réponse coordonnée pour protéger les plus vulnérables.

    Les députés se déclarent horrifiés face aux violations qui ont été signalées, notamment l’exécution de civils, l’enrôlement d’enfants dans l’armée, la répression de manifestations pacifiques et de l’expression d’opinions dissidentes, ainsi que les restrictions des droits de l’homme, en particulier des droits des femmes et des filles. Dans une résolution adoptée jeudi par 536 voix pour, 96 contre et 50 abstentions, ils invitent l’Union européenne et ses États membres à œuvrer de concert pour faciliter l’évacuation des citoyens de l’UE et des Afghans en danger, notamment au moyen de couloirs sécurisés.

    Aider les voisins de l’Afghanistan et les personnes demandant une protection contre le régime taliban

    Les députés soulignent que la plupart des réfugiés afghans chercheront à se protéger dans les pays voisins. L’Union devrait dès lors prévoir un soutien pour ces pays et contribuer à créer des couloirs humanitaires pour la distribution d’aide alimentaire, d’eau, de produits d’hygiène et de médicaments. Cependant, cela ne constitue pas une solution de remplacement à une politique européenne d’asile et de migration à part entière, qui devrait se concentrer sur la réinstallation des personnes les plus en danger et les plus vulnérables, et inclure un programme de visa spécial pour les femmes afghanes cherchant à échapper au régime des talibans.

    Par ailleurs, le Parlement demande instamment aux États membres de réévaluer les demandes d’asile en cours et les demandes reçues récemment, y compris les demandes rejetées, soulignant qu’il ne doit y avoir aucun retour forcé en Afghanistan, quelles que soient les circonstances. Les députés appellent à nouveau la Commission à publier une proposition législative relative aux visas humanitaires et à un partage équitable des responsabilités entre les États membres en matière de protection.

    Engagement opérationnel avec les talibans sans reconnaissance officielle

    Les députés reconnaissent que des contacts opérationnels avec le gouvernement des talibans sont nécessaires pour des raisons logistiques et humanitaires, afin de fournir une aide humanitaire aux civils qui en ont besoin et de permettre un passage sûr aux ressortissants étrangers et aux Afghans qui cherchent à quitter le pays. Cependant, ces contacts devraient rester strictement limités à ces objectifs. Ils soulignent que les conditions ne sont pas réunies pour la reconnaissance politique des dirigeants de fait talibans qui détruisent en ce moment les acquis des vingt dernières années.

    Signal d’alarme pour l’Union européenne

    Le retrait des forces américaines et internationales d’Afghanistan est la manifestation d’un échec collectif de la politique et de la stratégie occidentales en matière d’affaires étrangères et de sécurité, affirment les députés, et il faudra tirer sérieusement les leçons de cette expérience pour l’avenir. Ils font également remarquer que cet échec pourrait constituer un avantage stratégique pour les puissances non occidentales et les pays voisins, notamment le Pakistan, ainsi que pour la Chine et, dans une moindre mesure, la Russie.

    Pour conclure, les députés soulignent que l’UE doit considérablement renforcer sa capacité à agir de manière autonome et consolider sa coopération en matière de défense en construisant une véritable Union européenne de la défense.

    L'UE doit renforcer sa capacité à agir de manière autonome

  • Illustration : https://pixabay.com/photos/afghanistan-school-classroom-girls-80087/

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI