Danemark - Le Président du Parlement européen David Sassoli : « La réponse à la crise doit passer par davantage de démocratie »

 - Le Président du Parlement européen David Sassoli : « La réponse à la crise doit passer par davantage de démocratie »

- Le Président du Parlement européen David Sassoli : « La réponse à la crise doit passer par davantage de démocratie »

Par Le Président du Parlement européen, le 26 Février 2021

Le Président du Parlement européen a appelé les pays de l’UE à poursuivre leur approche commune concernant la stratégie vaccinale dans un discours à l’occasion du Conseil européen.

« La voie européenne nous a permis d’éviter la concurrence entre les pays européens et d’empêcher les pays riches de garder pour eux la majorité des vaccins », a déclaré le Président du Parlement européen.

« Je suis fermement opposé à tout accord bilatéral et je vous demande d’être fermes et de ne céder à aucune tentation de nationalisme vaccinal. Une approche commune permet également de surveiller les tentatives de fraude à l’encontre des États membres, de diligenter des enquêtes et de procéder à des sanctions. »

« Les entreprises pharmaceutiques doivent honorer leurs obligations contractuelles, mais nous devons aussi continuer à encourager toutes les solutions pratiques d’octroi de licences pour ainsi donner un coup d’accélérateur à la vaccination à grande échelle de nos citoyens. Il est crucial de remédier aux pénuries et aux blocages de la chaîne d’approvisionnement pour accroître rapidement la production. Notre reprise économique sera plus forte si les vaccins sont plus largement disponibles », a-t-il ajouté.

Le Président a également déclaré que les campagnes de vaccinations ne seraient efficaces que si les citoyens ont confiance et a ajouté : « La réponse à la crise doit passer par davantage de démocratie. »

Sassoli a également souligné la nécessité pour l'UE de jouer un rôle plus important dans la santé publique : « La pandémie nous a en effet montré que des décisions importantes en matière de sécurité, de santé, d’approvisionnement en matériel médical et en vaccins, de recherche et de production, de contrôle des déplacements et d’ouverture et de fermeture de nos frontières ne pouvaient être véritablement prises que dans un cadre européen. »

S’adressant aux chefs d’États et de gouvernements européens à l’occasion du sommet européen du 25 février, le Président a ajouté : « Les enseignements que nous tirons de la pandémie ne sauraient nous ramener à la case départ. Ce serait une erreur, un gaspillage d’énergie et nous serions dans l’impossibilité de relever les prochains défis. Nous sommes appelés à bâtir une politique européenne de la santé en dotant les institutions de l’Union européenne de compétences précises dans ce domaine. »

Le Président du Parlement européen (26-02-21)

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI