Europe - Sviatlana Tsikhanouskaya appelle les députés à soutenir le peuple du Bélarus

 - Sviatlana Tsikhanouskaya appelle les députés à soutenir le peuple du Bélarus

- Sviatlana Tsikhanouskaya appelle les députés à soutenir le peuple du Bélarus

Par Parlement Européen, le 21 Septembre 2020

Lundi, la leader de l’opposition bélarusse, Sviatlana Tsikhanouskaya, a exhorté les députés à continuer de plaider pour la création d’un nouveau Bélarus ‘‘admiré dans le monde’’.

Dans son discours aux députés de la commission des affaires étrangères et de la sous-commission des droits de l’homme lundi, la leader de l’opposition bélarusse, Sviatlana Tsikhanouskaya, a réitéré avec fermeté que l’insurrection bélarusse en cours n’était pas ‘‘une révolution géopolitique, qu’elle n’était ni pro ou anti-russe, ni pro ou anti-UE, mais juste une révolution démocratique pro-Bélarus’’.

Elle a souligné qu’un nouveau Bélarus avait émergé depuis cet été, mené par des femmes qui cherchent à faire du pays un partenaire fiable, fondé sur l’État de droit et respecté dans le monde.

Libérer les prisonniers politiques, mettre fin à la violence et organiser des élections libres

‘‘Notre combat est uniquement un combat pour la liberté, la démocratie et la dignité humaine. Il est totalement pacifique et non violent. Nous exigeons simplement trois choses simples: la libération des prisonniers politiques, la fin des violences policières et l’organisation de nouvelles élections libres et équitables’’, a-t-elle déclaré.

Mme Tsikhanouskaya, qui s’est exprimée aux côtés d’autres membres de l’opposition démocratique bélarusse, Volha Kavalkova et Pavel Latushka, a également exhorté les députés et l’UE à continuer de faire preuve de solidarité avec le peuple du Bélarus et de soutenir la société civile et les médias du pays, soumis à la pression constante du régime. ‘‘Ensemble, nous pouvons créer un nouveau Bélarus qui sera admiré dans le monde. Nous sommes et restons unis car notre avenir est en jeu. Nous vous demandons également d’être unis aux côtés du peuple bélarusse car nous avons besoin de votre soutien’’, a-t-elle ajouté.

Des sanctions doivent être appliquées

La plupart des députés ont salué les actions courageuses de l’opposition politique et des citoyens du Bélarus face à un régime brutal et répressif. Certains ont rappelé avec force à l’UE de ne pas devenir acteur passif vis-à-vis de la crise au Bélarus et de passer des déclarations aux actes, y compris en ce qui concerne les sanctions sur lesquelles les gouvernements de l’UE n’ont pas réussi à s’accorder.

La majorité des intervenants ont réitéré les principaux messages contenus dans la dernière résolution du Parlement sur le Bélarus, adoptée le 17 septembre. Dans le texte, les eurodéputés appelaient à l’organisation de nouvelles élections, à de nouvelles sanctions contre Alexandre Loukachenko et son régime, tout en soulignant que Mme Tsikhanouskaya, qui était la principale concurrente d’opposition lors des élections, est considérée par de nombreux Bélarusses comme la gagnante des élections et la véritable Présidente élue. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Lundi, le Président du PE, David Sassoli, a également rencontré Mme Tsikhanouskaya, après quoi il a publié cette déclaration.

Citation

Suite à la réunion, le président de la commission des affaires étrangères, David McAllister (PPE, DE), a déclaré: ‘‘J’étais ravi d’accueillir en personne Mme Tsikhanouskaya au sein de notre commission aujourd’hui pour un débat intéressant et inspirant. La position du Parlement est très claire: nous rejetons les résultats des prétendues élections présidentielles qui se sont tenues au Bélarus le 9 août, car elles ont été organisées en violation flagrante de toutes les normes internationalement reconnues. Nous ne reconnaîtrons pas non plus M. Loukachenko comme Président du Bélarus une fois que son mandat actuel arrivera à son terme. Nous soutenons avec force des sanctions immédiates de l’UE à l’encontre de tous les individus responsables de la falsification des résultats des élections ainsi que de la répression et des violences en cours dans le pays, y compris à l’encontre de M. Loukachenko lui-même. Ce dont le Bélarus a besoin aujourd’hui, c’est d’une transition pacifique et démocratique du pouvoir après un dialogue national inclusif entre toutes les parties concernées.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI