Europe - Taxe sur les superprofits : L'UE devrait taxer toutes les entreprises qui profitent de la crise, et pas seulement celles du secteur de l'énergie, selon Oxfam

 - Taxe sur les superprofits : L'UE devrait taxer toutes les entreprises qui profitent de la crise, et pas seulement celles du secteur de l'énergie, selon Oxfam

- Taxe sur les superprofits : L'UE devrait taxer toutes les entreprises qui profitent de la crise, et pas seulement celles du secteur de l'énergie, selon Oxfam

Par Stanislas Hannoun - Responsable des campagnes Justice fiscale et inégalités Oxfam France, le 07 Septembre 2022

Taxe sur les superprofits : L'UE devrait taxer toutes les entreprises qui profitent de la crise, et pas seulement celles du secteur de l'énergie, selon Oxfam

Aujourd'hui, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a proposé l'introduction d'un plafonnement des prix de l’électricité pour les entreprises produisant à à faible coût et d'une contribution de solidarité des entreprises fossiles. Les revenus issus de ces superprofits seraient redistribués aux personnes les plus précaires et aux entreprises pour les aider faire face à la récente augmentation des prix de l'énergie et investir dans des sources d'énergies renouvelables.

Pour Quentin Parrinello, porte-parole d'Oxfam France: 

"L'annonce d'aujourd'hui montre que la taxation des superprofits est une réponse de bon sens face à la crise de la vie chère. De nombreux pays européens comme l’Italie, l’Espagne ou la Grèce se sont d'ores et déjà prononcés en faveur d'une taxation sur les superprofits. La France est de plus en plus isolée sur le plan européen. Mais appliquer une taxe sur le seul secteur de l'énergie ne sera pas suffisant. Oui, Total fait des superprofits mais ce n’est pas la seule entreprise. Dans le secteur des transport, notamment du fret maritime, une entreprise comme CMA CGM a réalisé 14 milliards de dollars de profits au 1er semestre 2022 soit autant que sur toute l'année 2021"
"Au cours des deux dernières années des entreprises dans les secteurs pharmaceutiques, de l’énergie, de l’alimentation ou des nouvelles technologies ont réalisé des superprofits. Pendant ce temps, en France et dans le monde les prix flambent. En juillet 2022, en France, selon UFC-Que Choisir, les prix de l'alimentation ont augmenté de 7%, l'électricité de 8% et les dépenses en grande surface de 7%. Face à cette hausse des prix exceptionnelle, 11% des Français.es sautent parfois des repas et 13% d’entre eux préfèrent repousser certains soins médicaux. Les recettes d'un large impôt sur les bénéfices exceptionnels des multinationales pourraient permettre de s'assurer que ce ne sont pas les plus pauvres qui paient le prix fort. »

Oxfam publiera le 9 septembre prochain une note sur les différentes taxes européennes sur les superprofits avec des estimations de recettes pour la France. Vous pouvez nous contacter pour recevoir le briefing sous embargo.

Le rapport d’Oxfam “Profiting from Pain” montre comment les entreprises de l’agro-alimentaires, de l’énergie, du secteur pharmaceutique et des nouvelles technologies ont profité de la crise pour réaliser des superprofits. 

La fortune des milliardaires de l’énergie et de l’agro-alimentaire a augmenté de 453 milliards de dollars ces deux dernières année, soit un milliard de dollars tous les deux jours.

5 des plus grandes entreprises fossiles (BP, Shell, Total Energies, Exxon and Chevron) réalisent un profit cumulé de 2600 dollars par secondes.

La pandémie a créé 40 nouveaux milliardaires dans le secteur pharmaceutique et 62 dans le secteur de l’agro-alimentaire. 

En Novembre 2021, la « People Vaccine Alliance, dont Oxfam est membre, estimait que Pfizer, BionTech, & Moderna avait réalisé un bénéfice cumuté avant impot de 34 milliards de dollars en 2021. Grace au monopole sur le vaccin, ces entreprises ont créé 5 nouveaux milliardaires avec une fortune nette cumulée de 35,1 milliards de dollars. 

En Septembre 2020, Oxfam estimait qu’une taxe exceptionnelle sur les superprofits réalisés pendant la crise par 32 grandes entreprises aurait pu rapporter 104 milliards de dollars en 2020. [QP1]

En Mars 2022, la Commission européenne publiait des lignes directrices pour que les pays européens mettent en place un taxe sur les superprofits du secteur de l’énergie. 

Illustration

Stanislas Hannoun - Responsable des campagnes Justice fiscale et inégalités Oxfam France (07-09-22)

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI