Europe - La solidarité au sein de l'UE est essentielle pour aider l'Ukraine et battre Poutine, affirment les députés

 - La solidarité au sein de l'UE est essentielle pour aider l'Ukraine et battre Poutine, affirment les députés

- La solidarité au sein de l'UE est essentielle pour aider l'Ukraine et battre Poutine, affirment les députés

Par , le 12 Mai 2022

Lors d’un débat avec Mme Klinkert et Mme von der Leyen, les députés ont rappelé que l’unité au sein de l’UE était aujourd’hui clé, mais aussi demain pour la reconstruction de l’Ukraine.

Mercredi matin, les députés ont débattu des conséquences économiques et sociales pour l’UE de la guerre russe contre l’Ukraine. Ils ont applaudi le sixième paquet de sanctions contre la Russie et le plan de relance pour l’Ukraine, tous deux présentés par la Présidente de la Commission, Ursula von der Leyen. Les députés ont rappelé la nécessité de soutenir les citoyens et les entreprises touchées par la guerre et de maintenir l’unité entre les États membres. Ils ont aussi appelé à soutenir les pays qui subissent le plus les répercussions de la guerre, que ce soit en raison de leur dépendance au gaz et au pétrole russes ou en raison du grand nombre de réfugiés ukrainiens accueillis sur leur territoire.

La ministre déléguée française à l’insertion, Brigitte Klinkert, et la Présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, ont ouvert le débat. Cliquez ici pour revoir leurs interventions.

La plupart des députés ont appuyé la nécessité de battre Vladimir Poutine. Selon eux, le meilleur moyen d’y parvenir consiste à minimiser les coûts auxquels l’UE doit elle-même faire face. Cela permettrait non seulement de maintenir l’unité entre les États membres et d’atténuer les effets sur les ménages et les entreprises, mais aussi d’aider autant que faire se peut à la reconstruction de l’Ukraine une fois la guerre terminée. Les députés ont souligné la situation critique de certains citoyens de l’UE qui doivent choisir entre acheter de la nourriture ou chauffer leur maison et ils ont invité la Commission à envisager un embargo sélectif sur les futures législations européennes qui pourraient faire peser trop de charges sur les entreprises en même temps. Pour revoir la première série d’interventions des eurodéputés, cliquez ici.

Pour revoir le débat dans son ensemble, cliquez ici.

Illustration

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI