Europe - Quelles sont les causes des relations tendues entre l'UE et la Russie ?

 - Quelles sont les causes des relations tendues entre l'UE et la Russie ?

- Quelles sont les causes des relations tendues entre l'UE et la Russie ?

Par Parlement Européen, le 24 Février 2022

Le renforcement militaire russe autour de l'Ukraine n'est qu'une des sources de tension entre la Russie et l'UE.

Apprenez-en plus dans notre article.

Le renforcement militaire russe autour de l'Ukraine n'est qu'une des sources de tension entre la Russie et l'UE. 

Ces 10 dernières années, les relations entre l’UE et la Russie se sont compliquées, notamment en raison de l'ingérence du Kremlin en Ukraine suite à l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014. Le soutien du Kremlin aux séparatistes dans l’est de l’Ukraine et l’intervention militaire russe en Syrie n’ont fait qu’empirer la situation. Les campagnes de désinformation, les cyber-attaques ainsi que les tentatives d’ingérence visant à influencer le processus décisionnel dans nos démocraties, constituent une autre source de tension.

Ukraine

L'UE et plusieurs pays occidentaux ont promis de soutenir l'Ukraine suite au renforcement des troupes russes aux frontières du pays en décembre 2021 et janvier 2022. Dans une résolution adoptée en décembre 2021, le Parlement européen a appelé la Russie à retirer ses troupes menaçant l'Ukraine et a déclaré que toute agression de Moscou se paiera au prix fort sur le plan économique et politique.

Des députés de la commission des affaires étrangères et de la sous-commission « sécurité et défense » du Parlement se sont rendus en mission d'enquête en Ukraine du 30 janvier au 1er février.

C'est loin d'être la première fois que le Parlement s'oppose à l'ingérence russe dans le pays et soutient le souhait de l'Ukraine de resserrer ses liens avec l'UE.

Lors d'un vote le 29 avril 2021, le Parlement a exprimé de graves préoccupations concernant les manifestations militaires russes proches de la frontière avec l’Ukraine ainsi qu’en Crimée occupée illégalement. Les députés que l'invasion russe de l'Ukraine se paierait au prix fort. Ils ont également condamné l'implication des services de renseignement russes dans l'explosion en 2014 d'un dépôt de munitions en Tchéquie, et ont de nouveau réitéré leur appel à la libération immédiate et inconditionnelle d'Alexei Navalny.
Le 15 septembre 2021, le Parlement a adopté une résolution déclarant que l'UE UE doit repousser les politiques agressives de la Russie tout en préparant le terrain pour une coopération avec un futur pays démocratique.

Le 16 février 2022, lors d'un débat sur les relations UE-Russie, la sécurité européenne et la menace militaire russe contre l'Ukraine, les députés européens ont appelé à une réponse unie et ont exprimé leur soutien à l'Ukraine. La Présidente du Parlement, Roberta Metsola, et les chefs des groupes politiques ont également publié une déclaration sur la situation en Ukraine.

Arrestation d'Alexeï Navalny

Après avoir survécu à un empoisonnement en 2020, le chef de l'opposition Alexeï Navalny a été arrêté à son retour en Russie le 17 janvier 2021.

Quatre jours après l'arrestation de l’opposant russe, le Parlement a adopté une résolution appelant au durcissement des sanctions envers la Russie, ainsi qu'à la libération immédiate et inconditionnelle de Navalny et des autres personnes incarcérées en lien avec son retour à Moscou.

En décembre 2021, le Parlement européen a décerné le Prix Sakharov pour la liberté de l'esprit à Alexeï Navalny pour sa lutte contre la corruption et contre les violations des droits humain commises par le Kremlin. Etant toujours emprisonné, c'est sa fille Daria Navalnaya qui a reçu le prix en son nom lors d'une cérémonie organisée à Strasbourg.

Des manifestants affrontent la police lors d'un rassemblement de soutien au chef de l'opposition Alexei Navalny. ©Irill KUDRYAVTSEV/AFP 

Sanctions de l'UE contre la Russie

Depuis l'annexion de la Crimée en 2014, les sanctions économiques de l'Union européenne visent les secteurs russes de la finance, de la défense et de l'énergie. La Russie a répondu à ces sanctions en en imposant à son tour, interdisant près de la moitié de ses importations agroalimentaires en provenance du bloc communautaire. Avant Noël, les dirigeants européens ont décidé à l'unanimité de prolonger ces sanctions jusqu'au 31 juillet 2021. Ces mesures, renouvelées deux fois par an, ont durement impacté la Russie. En effet, fin 2018, il était estimé que son économie s’était contractée de 6% en raison des sanctions imposées par l'UE et les États-Unis.

L’Union européenne a également imposé des sanctions aux responsables russes en réaction à l'empoisonnement d’Alexeï Navalny. Dans une résolution adoptée en décembre 2021, les députés ont réclamé de nouvelles santions dans le cadre de l'agression russe envers l'Ukraine.

Nord Stream 2

L’énergie est un point important des relations entre l’Union européenne et la Russie. La controverse sur le nouveau gazoduc Nord Stream 2 a mis en évidence l’influence du pays en tant que principal fournisseur d’énergie de l’Union.

Dans une résolution datant du 21 janvier, les députés ont appelé l'UE à cesser immédiatement le projet de gazoduc qui relierait directement l'Allemagne à la Russie.

Plus un « partenaire stratégique »

Malgré les tensions, il existe de nombreux domaines dans lesquels l'UE et la Russie ont des intérêts et des défis communs. La Russie a, par exemple, joué un rôle constructif dans les négociations sur l'accord nucléaire iranien, l'UE comme la Russie préconisent une solution à deux États au conflit israélo-palestinien et l’une comme l’autre sont signataires de l'accord de Paris sur le climat. L'Union européenne reste aussi de loin le premier partenaire commercial et d'investissement de Moscou (42% des exportations russes en 2019).

Cependant, en mars 2019, une résolution du Parlement européen déclarait que la Russie ne pouvait plus être considérée comme un « partenaire stratégique ». Comme écrit dans le rapport, des relations plus étroites ne seront possibles que si la Russie coopère pleinement pour mettre fin à la guerre dans l'est de l'Ukraine et commence à respecter le droit international.

Illustration

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI