Slovénie - Nous appelons à de nouvelles élections libres en Biélorussie

 - Nous appelons à de nouvelles élections libres en Biélorussie

- Nous appelons à de nouvelles élections libres en Biélorussie

Par Déclaration conjointe du PPE, S&D, Renew Europe, Verts / ALE et ECR, le 22 Août 2020

Déclaration conjointe du PPE, S&D, Renew Europe, Verts / ALE et ECR

Dans une déclaration commune, les dirigeants politiques des groupes PPE, S&D, Renew Europe, Verts / ALE et ECR au Parlement européen unissent leurs forces pour appeler à de nouvelles élections libres en Biélorussie et condamnent fermement la violence et la torture perpétrées contre des manifestants pacifiques organisés par Loukachenko. régime:

«Nous félicitons le peuple bélarussien pour son courage et sa détermination et soutenons fermement son désir de changement démocratique et de liberté.

«Les élections présidentielles du 9 août n'ont été ni libres, ni équitables, et des rapports crédibles indiquent une victoire de Svetlana Tikhanovskaya. Nous ne reconnaissons donc pas Alexandre Loukachenko comme président réélu du Bélarus et le considérons comme une persona non grata dans l’Union européenne. Nous nous joignons au peuple bélarussien dans sa revendication d'élections nouvelles et libres, sous la supervision d'observateurs indépendants.

«Nous condamnons fermement les arrestations et les actes de violence et de torture effroyables perpétrés contre des manifestants pacifiques, et appelons à une enquête complète sur ces crimes, qui ne peuvent rester impunis. À cet égard,
nous rappelons à Alexandre Loukachenko sa responsabilité. Nous condamnons fermement la suppression d'Internet et des médias, les barrages routiers et l'intimidation des journalistes afin d'arrêter le flux d'informations sur la situation dans le pays. Nous demandons la libération immédiate de tous les détenus arbitraires et des prisonniers politiques qui ont été détenus avant et pendant la campagne électorale.

«Nous saluons la décision des ministres des Affaires étrangères de l'UE de mettre sur liste noire tous les responsables de la violence et des élections présidentielles falsifiées. Nous demandons instamment que la liste des sanctions soit établie dès que possible, afin que les personnes qui ont commis ces crimes soient interdites de se rendre dans l'UE et que leurs avoirs soient gelés.

«L'Union européenne peut et doit faire davantage pour promouvoir la cause de la démocratie et de la liberté en Biélorussie, notamment en renforçant l'assistance à la société civile bélarussienne et en cessant immédiatement tout soutien financier au gouvernement et aux projets contrôlés par l'État. Nous suggérons la relance des programmes d'assistance ciblés de l'UE pour aider les personnes réprimées en Biélorussie et leurs familles.

«L'Union européenne devrait également prendre des mesures fortes et sans équivoque en réévaluant ses relations avec le régime actuel en Biélorussie, conformément aux valeurs et principes de l'UE, et reconsidérer sa coopération avec Minsk, y compris dans le cadre du partenariat oriental. L'UE devrait préparer un examen complet de sa politique à l'égard de la Biélorussie, en tenant compte des différents scénarios et évolutions dans le pays, qui comprend également un rôle considérablement accru de l'UE (politiquement, techniquement et financièrement).

«Nous regrettons que l'accès au Bélarus ait été refusé par le régime de Loukachenko à deux membres du Parlement européen, Petras Austrevicius et Robert Biedron, qui se rendaient à titre privé à Minsk pour soutenir la population du Bélarus. Nous proposons que l'UE nomme un représentant spécial pour la Biélorussie afin de soutenir le processus de transition pacifique du pouvoir conformément à la volonté du peuple biélorusse.

«Nous appelons la Fédération de Russie à s'abstenir de toute ingérence, secrète ou manifeste, au Bélarus après les élections, et appelons les institutions de l'UE et les États membres à contrer avec vigilance toute action russe à cet égard.

«Nous appelons l'UE à soutenir une transition pacifique du pouvoir et à engager un dialogue avec l'opposition biélorusse et la société civile en vue de lancer un nouveau processus électoral, sous la supervision d'une nouvelle commission électorale, un organe qui peut être confiance de toutes les parties. Le peuple bélarussien a le droit d’élire ses propres représentants politiques.

«Zhyvie Belarus! "

Manfred Weber, président du
PPE

Iratxe García Pérez,
présidente de S&D

Dacian Cioloş, président de
Renew Europe

Ska Keller et Philippe
Lamberts,
co-présidents des Verts / ALE

Ryszard Legutko et Raffaele Fitto,
coprésidents d'ECR

 

Source Photo : https://pixabay.com/fr/photos/minsk-la-bi%C3%A9lorussie-2677101/

Déclaration conjointe du PPE, S&D, Renew Europe, Verts / ALE et ECR (22-08-20)

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI