Europe - Deux cadavres de renards pendus à l'entrée de la ville: One Voice lance un appel à témoin

 - Deux cadavres de renards pendus à l'entrée de la ville: One Voice lance un appel à témoin

- Deux cadavres de renards pendus à l'entrée de la ville: One Voice lance un appel à témoin

Par Muriel Arnal, présidente de One Voice, le 30 Novembre 2022

Deux renards ont été pendus à l’entrée de la commune de Dracy-Saint-Loup le 28 novembre dernier. One Voice s’insurge contre cet acte de cruauté dont, pour l’heure, les auteurs n’ont pas été identifiés. One Voice lance un appel et s'engage à verser 10 000 euros à toute personne disposant d’informations solides et irréfutables pour qu’ils soient identifiés, poursuivis et condamnés.

Le 28 novembre 2022, les habitants de la commune de Dracy-Saint-Loup (Saône-et-Loire) ont découvert avec horreur les corps de deux renards accrochés au panneau d’entrée de leur commune. Informé, le maire a contacté les gendarmes qui ont constaté les faits et fait retirer les renards. Parce qu’il ne dispose d’aucune information lui permettant d’identifier les responsables, le Maire n’a pour l’heure pas saisi le Procureur de la République.

Au-delà de la monstruosité de cette mise en scène, ces actes constituent des infractions pénales et ne doivent pas rester impunis.

La mise à mort d’animaux sauvages est, en France, soumise à la législation sur la chasse. La méconnaissance de ces règles peut être sanctionnée lourdement, les peines allant de simples contraventions à des peines d’emprisonnement. Par ailleurs, les cadavres des renards peuvent être considérés comme des « déchets » sur le plan juridique. Leur abandon sur la voie publique constitue un délit passible d’une peine de deux ans d’emprisonnement et de 75.000 € d’amende. Les auteurs de ces faits doivent être poursuivis et condamnés.

Les animaux désignés comme “nuisibles” comme ceux protégés, dans la ligne de mire des autorités

Si les renards sont classés ESOD (espèce susceptible d’occasionner des dégâts), c'est pour assouvir les pulsions… Pardon on voulait dire: passions des chasseurs.
Car même lorsque les animaux sont protégés, les autorités publient dérogations sur dérogations... Évidemment quand l'Etat lui-même se complaît à considérer des animaux comme des individus nuisibles (ancien terme légal de désignation des ESOD), comment ces derniers pourraient-ils être respectés, protégés voire même simplement laissés en paix?

Nous appelons les témoins à se manifester !

L’association One Voice lance donc un appel, et s’engage à verser la somme de 10 000 € à la personne qui lui transmettrait des informations solides permettant d’identifier formellement, au-delà de tout doute raisonnable, les personnes responsables de ces actes, sur notre boite mail info@one-voice.fr.

Ces informations seront alors transmises au Procureur de la République dans le cadre d’une plainte de l’association.

Contacts :
presse@one-voice.fr

 - Deux cadavres de renards pendus à l'entrée de la ville: One Voice lance un appel à témoin

Muriel Arnal, présidente de One Voice (30-11-22)

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI