Europe - Lutte contre le cancer: les députés souhaitent que l'UE agisse davantage

 - Lutte contre le cancer: les députés souhaitent que l'UE agisse davantage

- Lutte contre le cancer: les députés souhaitent que l'UE agisse davantage

Par UNION EUROPEENNE, le 11 Décembre 2021

  • Réduire les inégalités dans tous les aspects liés à la prévention et aux soins
  • Donner la priorité aux patients au sein d’une stratégie globale et coordonnée pour lutter contre le cancer
  • Construire des systèmes de santé plus résilients au vu de la crise sanitaire actuelle liée au COVID-19

   La commission spéciale du PE sur la lutte contre le cancer a adopté ses propositions finales sur la manière de renforcer le rôle de l’UE dans la lutte contre le cancer.

Dans le rapport adopté jeudi par 29 voix pour, 1 contre et 4 abstentions, les députés soulignent que la mise en œuvre du plan européen de lutte contre le cancer est une première étape vers une véritable Union européenne de la santé. La stratégie globale pour traiter le cancer au niveau de l’UE devrait servir de modèle aux autres maladies non transmissibles, ont ajouté les députés.

Les principales recommandations proposées par la commission spéciale sur la lutte contre le cancer (BECA) incluent notamment la facilitation de l’accès pour les malades du cancer aux soins de santé transfrontaliers et aux essais cliniques, l’extension du recours aux procédures conjointes d’achat, la gestion des pénuries de médicaments pour traiter le cancer, la garantie du droit à l’oubli ainsi qu’un accès équitable aux médicaments et traitements innovants. Pour plus de détails, cliquez ici.

Conséquences du COVID-19 sur les patients atteints d’un cancer

Les principales leçons tirées de la consultation organisée par la commission BECA sur les conséquences de la pandémie de COVID-19 sur les soins liés au cancer dans l’UE ont également été intégrées dans le rapport. Elles incluent un appel à des plans européens de prévention et de gestion, afin d’aider les systèmes nationaux de soins à être plus résilients, et à prévenir et traiter les pénuries de médicaments, d’équipements, de produits et de personnel en période de crise sanitaire, en mettant l’accent sur les groupes vulnérables.

Citations

Le président de la commission BECA, Bartosz Arłukowicz (PPE, PL), a déclaré: ‘‘Nous ne pouvons pas admettre que les inégalités dans l’accès aux diagnostics et aux traitements persistent. Nous ne pouvons plus supporter qu’une femme atteinte d’un cancer du sein dans un pays ait 25% moins de chances de survivre qu’une femme avec le même cancer dans un autre pays. Si nous pouvons cofinancer la construction de ponts, de routes et de musées ensemble, en tant qu’Union, alors nous devons commencer à lutter contre le pire assassin de notre époque, le cancer. Lorsque nous travaillerons ensemble, lorsque nous mettrons en commun nos ressources, alors nous pourrons vraiment battre le cancer!’’

La rapporteure de la commission BECA, Véronique Trillet-Lenoir (Renew Europe, FR), a déclaré: ‘‘Pour atteindre ces objectifs, notre principal levier d’action repose sur une recherche européenne ambitieuse, multidisciplinaire, indépendante, coordonnée et adéquatement financée, s’appuyant largement sur le partage des données et l’intelligence artificielle. L’articulation des actions de prévention, de soins et de recherche sera assurée par un Centre européen des connaissances constituant un ‘‘Institut Européen du Cancer’’ virtuel. L’engagement des États membres sur des pratiques de qualité pourra être acté par la signature d’une ‘‘Charte européenne des patients atteints de cancers’’, acte fondateur d’un programme d’échanges de bonnes pratiques et de formation partagées, garants d’une coopération solidaire et durable.’’

Prochaines étapes

Le Parlement dans son ensemble devrait adopter le rapport au début de l’année 2022.

Contexte

En juin 2020, le Parlement européen réuni en plénière a approuvé la création d’une commission spéciale sur la lutte contre le cancer, composée de 34 membres. La commission a organisé un processus de consultation sans précédent via une série d’auditions publiques réunissant au total plus de 90 experts de haut niveau qui ont informé les députés des dernières évolutions et perspectives relatives au cancer. Ils ont également proposé des recommandations politiques fondées sur leur savoir et leur expérience de terrain. Les députés ont aussi échangé avec les parlements nationaux ainsi que des experts et organisations internationaux. Le mandat de la commission s’achève le 23 décembre 2021.

 

Illustration

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI