Chypre - Pour des critères communs pour voyager en toute sécurité et sans polluer

 - Pour des critères communs pour voyager en toute sécurité et sans polluer

- Pour des critères communs pour voyager en toute sécurité et sans polluer

Par UNION EUROPEENNE, le 26 Février 2021

  • La pandémie paralyse le tourisme de l’UE
  • L’avenir réside dans le tourisme durable "sûr et propre"
  • Le secteur du tourisme européen emploie 27 millions de personnes, avec 6 millions d’emplois actuellement menacés

    Des critères européens pour voyager en sécurité sans polluer, incluant un certificat de vaccination commun, devraient faire partie de la nouvelle stratégie de l’UE sur le tourisme durable.

    Le projet de résolution établissant une stratégie européenne pour un tourisme durable, adopté jeudi en commission des transports et du tourisme par 47 voix pour et 2 contre, invite instamment les États membres à inclure les secteurs du tourisme et des voyages dans les plans de relance et à envisager de réduire de façon temporaire la TVA sur ces services.

    Un tourisme "sûr et propre"

    Le texte affirme que la pandémie a fait basculer la demande des voyageurs vers un tourisme "sûr et propre" et plus durable. Les députés demandent aux États membres d’appliquer, pleinement et sans délai, des critères communs pour des voyages sûrs, avec un protocole de sécurité sanitaire de l’UE pour tester avant le départ et appliquer des exigences de quarantaine en dernier ressort.

    Les députés souhaitent un certificat de vaccination commun, qui pourrait devenir l’alternative aux tests PCR et aux exigences de quarantaine une fois qu'il y aura suffisamment de preuves que les personnes vaccinées ne transmettent pas le virus. La reconnaissance mutuelle des procédures de vaccination devraient également être envisagée, affirment-ils. Par ailleurs, ils soulignent l’importance de déployer le formulaire de localisation des passagers de l’UE et de mettre au point des applications de suivi, de traçage et d’alerte volontaires, interopérables et anonymisées.

    Le projet de résolution exhorte aussi la Commission à introduire le label européen de certification sanitaire qui pourrait certifier des normes minimales de prévention et de contrôle du COVID-19 et contribuer à restaurer la confiance des consommateurs envers les secteurs du tourisme et des voyages.

    De plus, les députés se félicitent du portail "Re-open EU" et prient instamment les États membres à envoyer à la Commission des informations claires sur l’application ou la levée des futures restrictions relatives à la libre circulation.

    Nouvelle agence pour le tourisme

    L’UE doit voir au-delà de la pandémie et remplacer la stratégie de 2010 sur le tourisme européen afin de maintenir l’Europe comme destination de premier plan. Pour conclure, le texte appelle la Commission à créer une agence européenne pour le tourisme.

    Citation

    La rapporteure Cláudia Monteiro de Aguiar (PPE, PT) a déclaré: "À l'approche de l'été, nous voulons éviter les erreurs du passé et mettre en place des mesures uniformes pour les voyages, telles qu'un protocole de l'UE pour les tests avant le départ, un certificat de vaccination et un label sanitaire européen. Le tourisme est l'un des secteurs les plus durement touchés par cette pandémie. Il doit être inclus de façon adéquate dans les plans de relance des États membres et un mécanisme doit être créé pour montrer clairement s'il bénéficie d'un soutien de l'UE."

    Prochaines étapes

    La résolution établissant une stratégie européenne pour un tourisme durable doit désormais être votée par le Parlement dans son ensemble, probablement lors de la deuxième session plénière de mars.

    Contexte

    La pandémie de COVID-19 paralyse le secteur du tourisme de l’UE, qui emploie 27 millions de personnes (contribuant environ à 10% du PIB de l’UE) et dont 6 millions d’emploi sont actuellement menacés.

     

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI