Portugal - UNION EUROPEENNE - ROYAUME UNI : les députés toujours en faveur de l'accord, tout en saluant les préparatifs en cas d'absence d'accord

 - UNION EUROPEENNE - ROYAUME UNI : les députés toujours en faveur de l'accord, tout en saluant les préparatifs en cas d'absence d'accord

- UNION EUROPEENNE - ROYAUME UNI : les députés toujours en faveur de l'accord, tout en saluant les préparatifs en cas d'absence d'accord

Par UNION EUROPEENNE, le 19 Décembre 2020

UE-Royaume-Uni: les députés toujours en faveur de l’accord, tout en saluant les préparatifs en cas d’absence d’accord

Le Parlement espère un accord sur les futures relations entre l’UE et le Royaume-Uni, mais a besoin de temps pour l’examiner, ont souligné les députés pendant le débat vendredi.

Lors d’un débat en présence du vice-président de la Commission européenne, Maroš Šefčovič, et du négociateur en chef de l’UE, Michel Barnier, presque tous les intervenants ont souligné que le Parlement préférait signer un accord avec le Royaume-Uni mais pas au prix de menacer l’intégrité du marché unique.

Les députés ont salué le vote ultérieur ce vendredi sur les mesures d’urgence, visant à se préparer dans le cas d’un scénario sans accord. Les intervenants ont insisté sur le fait que l’accord proposé par l’UE était sans précédent en ce qui concerne son champ d’application et sur le fait qu’il offrait une suppression des droits de douane et des quotas, mais qu'en échange, le Royaume-Uni devait respecter les règles de concurrence équitable. Le délai de négociation trop court d’un tel accord sans précédent a été fixé par le Royaume-Uni, ont rappelé les députés. Faisant écho au négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier, ils ont demandé que la flotte de pêche de l'Union dispose d’un accès sans entrave aux eaux britanniques.

Plusieurs députés ont salué la conclusion, jeudi, d'un accord qui garantit notamment les droits des citoyens et la paix sur l'île d'Irlande. Par ailleurs, ils ont rappelé que si un accord était conclu après la date limite du 20 décembre fixée par les chefs des groupes politiques ce jeudi, le Parlement ne serait pas en mesure d'examiner l'accord en profondeur et de se prononcer sur son approbation pour une entrée en vigueur le 1er janvier 2021.

Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission

Michel Barnier, négociateur en chef de l’UE

David McAllister (PPE, DE), chef du groupe de coordination sur le Royaume-Uni

Iratxe García Pérez (S&D, ES)

Nathalie Loiseau (Renew Europe, FR)

Nicolas Bay (ID, FR)

Philippe Lamberts (Verts/ALE, BE)

Derk Jan Eppink (ECR, NL)

Martin Schirdewan (GUE/NGL, DE)

Fabio Massimo Castaldo (NI, IT)

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI