Europe - EUROPE - Comment promouvoir une consommation durable ?

 - EUROPE - Comment promouvoir une consommation durable ?

- EUROPE - Comment promouvoir une consommation durable ?

Par Parlement Européen, le 23 Novembre 2020

Lundi, les députés discuteront des mesures à prendre pour promouvoir une consommation durable dans le marché unique européen, y compris du « droit à la réparation ».

Il faut mettre fin à l'obsolescence programmée en la mettant sur la liste noire des pratiques commerciales déloyales et en rendant la durée des garanties légales proportionnelle à la durée de vie estimée des produits, établir un véritable droit de réparation et garantir une information claire sur la durabilité et la réparabilité des produits avec étiquetage obligatoire... Aussi, nous devons profiter des nouvelles technologies pour accélérer la mise en place d'une économie circulaire.

David Cormand

Député européen membre du groupe des Verts

Pourquoi faut-il encourager la consommation durable ?

Le rapport sur un marché unique plus durable, rédigé par le député européen français du groupe des Verts, David Cormand, souligne qu'en 2019, le 10 mai, l'Union européenne avait atteint la journée du dépassement, jour où l'ensemble des ressources que la Terre peut régénérer en un an sont épuisées. Cela signifie que si tout le monde consommait comme les Européens, 2,8 planètes Terre seraient nécessaires.

Il indique également que le système actuel d'obsolescence programmée et le manque d'accès aux pièces de rechange, aux informations sur les garanties et les possibilités de réparation poussent les consommateurs à acheter de nouveaux articles au lieu de les réparer. En effet, près de 59% des consommateurs ne savent pas que la période de garantie minimale légale dans l'UE est de deux ans.

Apprenez-en plus sur l'importance et les avantages de l'économie circulaire.

Les Européens face à la réutilisation et la réparation en chiffres

Il est assez clair que la majorité des Européens sont en demande de davantage de durabilité. Selon un sondage Eurobaromètre, 77% des Européens essaient de réparer leurs articles avant d'en acheter de nouveaux. L’étude comportementale de 2018 de la Commission européenne indique que les consommateurs sont trois fois plus susceptibles d’acheter un produit s’il est étiqueté comme durable et réparable. Selon 79% des Européens, les fabricants d'appareils numériques devraient être obligés de faciliter la réparation ou le remplacement des pièces détachées.

Apprenez-en plus sur la gestion des déchets dans l'UE.

Comment les députés souhaitent-ils parvenir à une consommation durable ?

L’objectif principal du rapport est d’appeler à la mise en place d’un véritable « droit à la réparation ». Réparer devrait être simple et abordable. Les députés européens veulent un meilleur accès aux informations concernant les réparations, promouvoir les réparations à domicile, soutenir les réparateurs locaux indépendants et l'instauration d'une garantie pour couvrir la réparation des produits. Ils souhaitent également s’attaquer au problème posé par les droits de propriété intellectuelle qui n’autorisent que le concepteur ou le distributeur à réparer leurs produits.

De plus, les députés demandent une législation sur l'étiquetage des produits visant à rendre obligatoires des informations sur la durabilité et la réparabilité.

Les députés souhaitent promouvoir la culture de la réutilisation. Pour que les consommateurs puissent faire confiance aux produits de seconde main et acheter d’occasion sans se poser de question, ils ont besoin de transparence ainsi que de garanties certifiant l'état des produits. Les députés européens encouragent les modèles commerciaux basés sur la location, mais suggèrent qu'ils devraient être examinés de près pour assurer leur viabilité à long terme.

Selon les députés, la technologie numérique pourrait être utilisée pour promouvoir un marché durable en mettant en place une base de données commune et un passeport produit. Cela permettrait un meilleur suivi des produits et de leurs composants tout au long de la chaîne de valeur, davantage d’échanges d'informations entre producteurs et consommateurs et une surveillance du marché plus efficace.

Les rapports demandent aux institutions publiques, qui représentent 16% du PIB de l'UE, de montrer l'exemple en donnant la priorité aux petites entreprises locales et durables dans les appels d'offres publics.

Les députés exigent aussi une publicité plus responsable, y compris des règles sur l’utilisation des données personnelles dans le cas des publicités personnalisées et sur le greenwashing (faire passer un produit pour plus écologique qu’il n’est réellement).

Illustration : https://pixabay.com/fr/photos/ampoule-lumi%C3%A8re-recycler-l-eau-2587637/

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI