Espagne - L'Union Européenne doit avoir plus de pouvoirs pour lutter contre la pandémie, selon les citoyens

 - L'Union Européenne doit avoir plus de pouvoirs pour lutter contre la pandémie, selon les citoyens

- L'Union Européenne doit avoir plus de pouvoirs pour lutter contre la pandémie, selon les citoyens

Par Le Parlement européen, le 20 Novembre 2020

En proie à la deuxième vague de coronavirus, deux tiers des citoyens de l’UE réclament une compétence accrue de l'Union et un budget doté de moyens suffisants pour faire face à la crise.

Le Parlement européen a publié aujourd'hui les résultats complets de sa troisième enquête de l'année, qui demandait aux citoyens européens leur avis sur la crise du coronavirus et leur attitude à l'égard de l'Union européenne. Bien que 50% des Européens ressentent à nouveau l'"incertitude" comme leur état émotionnel principal, alors que l'impact économique de la pandémie fait des ravages, plus de personnes ont maintenant une image positive de l'UE qu'au printemps.

Un nombre croissant de citoyens européens se sentant incertains quant à leur avenir, deux tiers des personnes interrogées (66%) ont convenu que l'UE devrait disposer de plus de compétences pour faire face à la pandémie. En outre, une majorité de répondants (54%) pensent que l'UE devrait disposer de moyens financiers plus importants pour faire face aux conséquences de la pandémie. Toutefois, il est de la plus haute importance pour les citoyens de l'UE que les fonds de l'Union aillent uniquement aux États membres ayant un système judiciaire qui fonctionne et un solide respect des valeurs démocratiques européennes. Plus des trois quarts des personnes interrogées (77%) sont d'accord pour dire que l'UE ne devrait accorder des fonds aux États membres que sous réserve de la mise en œuvre par leur gouvernement de l'État de droit et des principes démocratiques. La santé publique devrait être la principale priorité en matière de dépenses, suivie par la relance économique et les nouvelles opportunités pour les entreprises (42%), le changement climatique et la protection de l'environnement (37%) ainsi que l'emploi et les affaires sociales (35%).

Les opinions à l'égard de l'UE sont devenues plus positives par rapport à la première enquête réalisée en avril/mai 2020. La proportion de personnes interrogées qui ont une image positive de l'UE a augmenté régulièrement, passant de 31% en avril 2020 à 41% dans la présente enquête. Toutefois, une majorité de répondants demeurent insatisfaits de la solidarité, ou de son absence, entre les États membres de l'UE. Environ la moitié des personnes interrogées (49%) se disent satisfaites des mesures prises jusqu'à présent par leur gouvernement contre la pandémie de coronavirus, tandis qu'une proportion similaire (48%) n'est pas satisfaite. Les opinions sont devenues plus négatives depuis la dernière vague de l'enquête, avec une baisse de la satisfaction à l'égard des mesures gouvernementales.

À l'échelle de l'UE, plus d'un tiers des personnes interrogées (39%) déclarent que la pandémie de COVID-19 a déjà eu des répercussions sur leurs revenus personnels, et 27% disent s'attendre à un tel impact sur leurs finances à l'avenir. Les jeunes et les familles avec enfants semblent être les plus touchés par la crise: 64% des citoyens âgés de 16 à 34 ans ont connu des difficultés financières sous une forme ou une autre, 27% des répondants avec enfants ont utilisé leurs économies personnelles plus tôt que prévu. Dans cinq États membres (Chypre, Grèce, Espagne, Roumanie et Bulgarie), plus de la moitié des personnes interrogées déclarent que la pandémie a déjà affecté leurs revenus personnels.

 

Illustration : https://www.pxfuel.com/en/free-photo-oodhr

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI