Danemark - Migration et asile: trouver l'équilibre entre solidarité et responsabilité

 - Migration et asile: trouver l'équilibre entre solidarité et responsabilité

- Migration et asile: trouver l'équilibre entre solidarité et responsabilité

Par Eurotribune, le 19 Novembre 2020

L’UE doit aider les États membres à leurs frontières extérieures pour gérer les flux migratoires et accueillir les personnes en quête de protection conformément à ses valeurs.

À l’ouverture de la conférence interparlementaire de haut niveau sur la migration et l’asile en Europe organisée par le Parlement européen, le Président du PE, David Sassoli, a souligné que ‘‘derrière les chiffres de la migration, il y avait des êtres humains avec chacun leur propre histoire’’, ajoutant que ces personnes ‘‘devaient être au cœur de toute politique européenne efficace en matière de migration et d’asile’’.

Le Président Sassoli a mentionné la tragédie récente au large des côtes libyennes au cours de laquelle un bébé de six mois originaire de Guinée a perdu la vie après un naufrage. Il a également souligné que les frontières italiennes, espagnoles, grecques et maltaises étaient en fait des frontières européennes, c’est-à-dire une responsabilité partagée pour l’ensemble de l’Union.

La Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a également reconnu que ‘‘beaucoup trop de personnes risquaient leur vie pour venir en Europe’’ et a mis en lumière l’importante contribution que les migrants apportent souvent aux communautés d’accueil, citant l’exemple du couple germano-turc à l’origine du vaccin Pfizer-BioNTech contre le COVID-19. Le nouveau pacte sur la migration et l’asile vise à trouver un équilibre entre la nécessité d’accueillir les réfugiés, de lutter contre les passeurs et de garantir une intégration et un traitement approprié pour tous, notamment ceux qui ne peuvent pas rester en Europe, a-t-elle expliqué.

Wolfgang Schäuble, Président du Bundestag, a admis qu’il n’était pas facile de trouver des solutions optimales à cette situation. ‘‘Nous devons remplir nos missions humanitaires, et sauver des vies en mer est une obligation légale, a-t-il affirmé, mais nous devons parfois aussi nous appuyer sur une coopération avec des régimes douteux.’’ Il a averti que les passeurs cyniques utilisaient les idéaux de l’UE à leur profit, et que nous devions donc ‘‘montrer que nous sommes capables de renvoyer certaines personnes et ne pas créer de fausses incitations’’.

Les présidents des parlements portugais et slovène, Eduardo Ferro Rodrigues et Igor Zorčič, ont également participé à l’ouverture de la conférence, leurs deux pays formant avec l’Allemagne le trio des présidences du Conseil de l’UE.

Eduardo Ferro Rodrigues a noté que la migration était un phénomène mondial auquel l’UE devait répondre en se basant sur ses valeurs fondatrices. ‘‘Il y a beaucoup de travail qui nous attend ces prochaines années’’ sur la base de la proposition de la Commission pour un nouveau pacte européen, a-t-il ajouté. Igor Zorčič a confirmé que le régime actuel en matière d’asile avait montré trop de lacunes ces dernières années et a souhaité que l’UE soit capable de créer un cadre commun efficace prenant en compte les situations de chacun des États membres.

Pour le programme complet de l’événement, cliquez ici. Les débats seront consacrés aux liens entre la solidarité et la responsabilité dans la gestion de la migration et de l’asile, à la dimension extérieure, aux partenariats avec les pays tiers et à la migration légale et à l’intégration.

Illustration : https://pixabay.com/fr/photos/gilets-de-sauvetage-syrie-guerre-3290742/

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI