Irlande - Protection des produits agroalimentaires européens en Chine

 - Protection des produits agroalimentaires européens en Chine

- Protection des produits agroalimentaires européens en Chine

Par Le Parlement Européen, le 28 Octobre 2020

  • Les produits de l’UE disposant d’une indication géographique protégés contre tout abus ou toute imitation
  • Les produits tels que le cava, la féta, la Münchener Bier, la Polska Wódka, le prosciutto de Parme et le Queso manchego seront protégés
  • L’accent va maintenant être mis sur les discussions en cours concernant un accord bilatéral d’investissement

   Le Parlement devrait soutenir l’accord entre l’UE et la Chine qui protégerait quelque 200 produits européens et chinois, a affirmé mardi la commission du commerce international.

Dans une résolution approuvée par 38 voix pour, 1 contre et 3 abstentions, la commission du commerce international a soutenu l’accord de l’UE avec la Chine signé en septembre 2020. Il permettra à 100 produits européens disposant d’une indication géographique tels que le cava, la féta, la Münchener Bier, la Polska Wódka, le prosciutto de Parme et le Queso manchego d’être protégés contre les imitations et contre l’utilisation abusive du nom d’un produit. En échange, 100 produits chinois bénéficieront de la même protection dans l’UE.

D’ici quatre ans, l’accord sera étendu et inclura 175 nouveaux produits européens et chinois.

Si les députés de la commission du commerce international ont salué l’accord qu’ils considèrent avant tout comme un facteur de confiance, ils appellent la Chine à étendre cette coopération constructive aux négociations en cours sur un accord bilatéral d’investissement, ainsi qu’à des sujets de litige tels que les subventions industrielles, les entreprises d’État, le transfert forcé de technologies, la réciprocité dans les marchés publics et la surcapacité dans les secteurs de l’acier, de l’aluminium et des hautes technologies.

Citation
Le rapporteur Iuliu Winkler (PPE, RO) a déclaré: ‘‘L’accord entre l’UE et la Chine relatif à la protection des indications géographiques est une avancée positive dans les relations bilatérales et un bon outil de promotion et de protection de l’authenticité des produits de haute qualité et de nos marchés respectifs. Il s’agit avant tout d’un exercice de consolidation de la confiance, qui permet de mesurer l’ambition des parties de garantir la mise en œuvre effective de l’accord. La commission du commerce international participera activement au suivi et à l’examen de la mise en œuvre effective de l’accord et demandera à la Commission de lui faire un rapport régulier.’’

Prochaines étapes

Le Parlement devrait approuver ou non l’accord et la résolution l’accompagnant lors de la première session plénière de novembre (11-12 novembre). Si le Parlement donne son accord, le Conseil devra adopter l’accord afin qu’il puisse entrer en vigueur début 2021.

Contexte

En 2019, la Chine était la troisième plus importante destination pour les produits agroalimentaires de l’UE (14,5 milliards d’euros). Elle était également la principale destination des exportations de l’UE en matière de produits disposant d’une indication géographique (vins, spiritueux, produits agroalimentaires...), soit 9% en valeur. Toutefois, en 2018 et 2019, 80% des saisies de produits contrefaits ou piratés provenaient de Chine, causant une perte de 60 milliards d'euros pour les fournisseurs de l'UE, précise le rapport.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI