Slovénie - Renforcer la capacité de protection civile de l'UE au vu des leçons tirées du COVID-19

 - Renforcer la capacité de protection civile de l'UE au vu des leçons tirées du COVID-19

- Renforcer la capacité de protection civile de l'UE au vu des leçons tirées du COVID-19

Par Parlement Européen, le 03 Septembre 2020

L'UE doit être en mesure de posséder des équipements et de se les procurer directement pour aider les États membres lorsque les capacités nationales sont surexploitées

Clarté et contrôle du Parlement nécessaires en ce qui concerne les montants alloués à la prévention, la préparation et la réponse

Les négociations doivent débuter de toute urgence pour que le nouveau système puisse être opérationnel début 2021

La commission de l'environnement appelle à la révision du mécanisme de protection civile de l'UE après 2020 afin qu'il puisse mieux répondre aux urgences à grande échelle comme le COVID-19.

Le mécanisme de protection civile de l'UE (MPCU) aide les États membres à sauver des vies lors de tremblements de terre, d'ouragans et d'inondations. Il contribue à la lutte contre les feux de forêt et à l'évacuation des ressortissants de l'UE - dont plus de 75 000 citoyens européens pendant la crise du COVID-19 - en coordonnant et en soutenant les efforts de protection civile. De plus, des équipements médicaux tels que des ventilateurs, des équipements de protection individuelle, des vaccins, des produits thérapeutiques ainsi que des fournitures de laboratoire ont été achetés via rescEU en vue de soutenir les services de santé nationaux pendant la pandémie.

Cependant, les députés estiment que si le mécanisme de protection civile de l'UE a été utilisé avec succès pendant la crise du COVID-19, il a aussi révélé les limites du dispositif actuel de gestion des crises. Lorsque de nombreux États membres sont touchés par la même urgence simultanément, ils ne peuvent pas compter sur leurs propres ressources et sur un soutien volontaire. Par conséquent, rescEU doit être renforcé pour permettre une aide rapide de l’UE afin de combler ces lacunes essentielles dans le but que personne ne soit laissé seul face à de telles situations d'urgence.

En vue de prendre ces craintes en considération, la commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire a actualisé aujourd'hui, par 72 voix pour, 6 contre et une abstention, sa position adoptée le 5 mars 2020.

Se préparer aux urgences à grande échelle

La commission parlementaire a répété son appel du 5 mars: un montant nettement plus important devrait être alloué à la préparation, y compris pour l'achat de nouveaux équipements, matériels et ressources nécessaires à rescEU, afin de pouvoir mieux aider les États membres lorsque les capacités nationales sont surexploitées. Cela permettrait de répondre de façon rapide et efficace aux urgences à grande échelle ou aux événements à faible probabilité mais qui ont un impact considérable, notamment des urgences médicales telles que le COVID-19.

Pour plus de transparence sur l'utilisation des fonds européens, les députés estiment également qu'il faut préciser la manière dont l'argent est réparti entre les trois piliers du mécanisme "prévention, préparation et réponse".

Citation

Après le vote, le rapporteur Nikos Androulakis (S&D, EL), a déclaré: "L'UE doit faire preuve d’une solidarité accrue. Avec nos propositions, nous protégeons et aidons mieux les citoyens européens, quel que soit l'État membre dans lequel ils résident, étant donné que nous portons le taux de cofinancement à 100%, que nous améliorons les actions de prévention et que nous donnons à la Commission européenne la possibilité d'acquérir ou de louer les capacités nécessaires. Le Parlement est prêt à débuter les négociations. Nous voulons que le mécanisme puisse faire face non seulement à une éventuelle deuxième vague de la pandémie et aux incendies de forêt, mais aussi à toute autre catastrophe naturelle ou d'origine humaine à l'avenir."

Prochaines étapes

Le Parlement européen procèdera au vote pendant sa session plénière des 14-17 septembre. Il pourra ensuite débuter les négociations avec les États membres afin que le mécanisme actualisé puisse entrer en vigueur d’ici janvier 2021.

Contexte

Le mécanisme de protection civile a été créé en 2013 pour aider les États membres à faire face aux catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes. Jusqu'en 2019, il reposait uniquement sur un système volontaire. Rien qu’en 2017, le mécanisme a été utilisé 18 fois pour des urgences liées à des feux de forêt en Europe. Le Portugal, l’Italie, le Monténégro, la France et l’Albanie ont tous reçu une aide via le mécanisme pour répondre à ces incendies.

Depuis la création de rescEU en 2019, l'UE peut également aider directement les États membres touchés par des catastrophes lorsque les capacités nationales sont surexploitées.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI