Malte - Sassoli: L'avenir de la Biélorussie ne peut être déterminé que par ses propres citoyens

 - Sassoli: L'avenir de la Biélorussie ne peut être déterminé que par ses propres citoyens

- Sassoli: L'avenir de la Biélorussie ne peut être déterminé que par ses propres citoyens

Par European Parliament President David Sassoli , le 20 Août 2020

Extraits du discours du président du Parlement européen David Sassoli devant l'EUCO spéciale sur la situation au Bélarus

«L'avenir de la Biélorussie ne peut être déterminé que par ses propres citoyens dans le cadre d'un processus démocratique normal qui sauvegarde leurs libertés. Une intervention extérieure dans la crise que traverse le pays serait intolérable. "Il y a toutes les raisons de craindre une répression et une intervention militaire croissantes, et j'ai un message clair pour ceux qui croient pouvoir nous diviser: il n'y a pas d'Européens qui ne s'inquiètent pas.

Nous, Européens, sommes unis pour être préoccupés, alarmés et je souhaite que ce Conseil confirme que notre réponse est la bonne. «Je pense que vous convenez tous que notre devoir est de faire tout ce qui est possible pour mettre fin à cette violence et faire en sorte que les responsables soient traduits en justice.

À Minsk et dans d'autres villes, des hommes et des femmes se battent pour des valeurs qui nous sont très familières, car elles sous-tendent notre Union: la dignité de l'individu, les droits de l'homme, la liberté, la démocratie.

«Je pense qu’il est de notre devoir, non seulement en tant que voisins et amis, mais surtout en tant que représentants d’institutions démocratiques, d’aider le peuple bélarussien sur la voie de l’autodétermination et d’agir résolument contre ceux qui commettent des actes la violence. «Nous devons le faire non seulement parce que les citoyens de nos pays, à l’est et à l’ouest de l’UE, l’attendent de nous, mais aussi parce qu’il serait inacceptable simplement d’accepter, sans pouvoir ou sans réfléchir, le sort d’un peuple ami au-delà. nos frontières. «Notre tâche est claire: soutenir les appels lancés par le peuple bélarussien pour que de nouvelles élections aient lieu le plus tôt possible et garantir que les actes de violence et de torture feront l’objet d’enquêtes et de sanctions.

«Nous devons exercer des pressions par tous les canaux disponibles pour faire en sorte que les prisonniers arrêtés depuis le 9 août soient libérés, réhabilités et indemnisés. «

Les sanctions sont un instrument important dont dispose l'Union européenne, et le Parlement demande au Conseil de les utiliser sans tarder pour vérifier et sanctionner les graves violations des droits de l'homme qui se sont produites. Ces sanctions pourraient inclure le gel des avoirs de ceux qui abusent de leur pouvoir et violent les libertés fondamentales.

«Nous sommes profondément préoccupés par les violations des droits de l'homme et nous pensons que la seule voie viable est celle d'un dialogue impliquant toutes les parties prenantes nationales et internationales pour parvenir à une solution pacifique.»

European Parliament President David Sassoli (20-08-20)

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI